Témoignage d’une volontaire, Alexandra

Bom Dia = Bonjour

Voici le seul mot portugais que je connaissais. J’ai choisi en février 2015 de partir faire du volontariat pendant mes congés d’été. Afrique ? Amérique ? Europe ? Le choix était difficile. Puis mon tuteur BPJEPS m’a parlé de l’association CLUBE à Lisbonne. Ma démarche était simple : partir dans un autre pays afin de découvrir de nouvelles approche en terme d’animation socio culturelle. Une fois mise en relation avec le CLUBE j’ai compris que c’est là qu’il fallait que j’aille pour sortir de mon quotidien et pouvoir toucher à de nouvelles pratiques pédagogique, de nouvelles approches qui pourraient mettre utiles dans ma future carrière de directrice pédagogique d’un ALSH.

12 Juillet 2015 – Premier pied à l’aeroporto de Lisboa. Deuxième mot de portugais.
L’appréhension de la barrière de la langue me vient soudain à l’esprit. Je n’avais pas pris en compte ce paramètre dans ma démarche. Le fait de parler espagnol m’aiderai peut être ? Je reconnais alors quelques similitude et me rassure.
Une fille au grand sourire m’attendait à la sortie. “Bem-vindo Alexandra” Quel accueil !
Magda Alves, une salarié de l’association, ma correspondante locale. Elle m’hébergera également pendant toute la durée de mon volontariat.
14 Juillet 2015 – Jour de fête nationale en France, premier jour au projecto sementes a crescer à Olaias. Marta directrice du foyer social m’accueille à bras ouvert (et elle parle français !!). C’est alors que je fais la rencontre de Suzanna (qui elle aussi parle français) et du public accueillit (qui ne parle pas français). Mon aventure commence !
3 Semaines tellement courtes … L’appréhension de la barrière de la langue fut de courte durée. Quelques jours après je me retrouvais à faire du crochet avec les enfants, à partir à la plage avec eux, à leur apprendre à faire des avions en papier ou encore même à animer un atelier culinaire (rosas de maca/crepes bien sur). Comment est ce possible d’arriver à communiquer sans même parler la langue ? J’ai commencer à apprendre quelques mots, à tenter des phrases anglaises/espagnoles/françaises et puis à finir par parler avec les mains ou des images. Mais cela n’aurait bien sur pas été possible sans l’engouement des enfants pour m’intégrer et essayer de communiquer avec moi. Tous comme les enfants, l’équipe pédagogique était très à l’écoute et me laissait en autonomie pour que je puisse etre en immersion et participer à ma façon.
J’ai tellement appris de tous. C’est donc ça l’éducation populaire …
Je repars de ces 3 semaines le coeur triste avec une énorme accolade des enfants, un grand aurevoir de l’équipe et un quartier qui va me manquer. Les barbecues dans la rue, le café avec les parents, les enfants rigolant de mon accent, ceux essayant de me glisser quelques mots de français, les personnes rencontrés qui furent mes amis le temps d’une semaine … Tous ces bons moments qu’on ne saurait oublier.
Cette expérience de courte durée fut pour moi la première mais, je peux garantir que ça ne sera pas la dernière ! On apprend tellement des autres que ça serait dommage de s’en priver.
Expérience de volontariat à Lisbonne = Partilhar, Generosidade, Amor.
Un GRAND Obrigada à tous ceux que j’ai pu côtoyer durant cette aventure, à ceux qui ont rendu tous cela possible, au CLUBE.
Je recommande à tous ceux qui souhaitent se développer personnellement et murir leur réflexion, de venir passer quelques jours au sein d’un projet comme Sementes.

 

Alexandra Lamaison.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s