Laura – uma Educadora Social em Lisboa e no Sementes a Crescer

Quem sou?
Chamo-me Laura, venho de Vilalba e tenho 28 anos. Tirei a Licenciatura em Educação Social na Universidade de Santiago de Compostela, posteriormente especializei-me no âmbito da inteligência emocional através do Curso de Especialização em Inteligência Emocional e Disciplina Positiva e no Curso de Especialização em Coaching. Sou uma pessoa autodidata, gosto de aprender coisas novas e conhecer outras culturas. Gosto de fazer turismo, desligar de tudo numa qualquer praia, em qualquer época do ano e conviver com os meus amigos de Lugo.

Exif_JPEG_420

lugo

Onde estou? Galeuropa
Estou a estagiar em Lisboa no Projeto Sementes a Crescer E6G através do Programa Galeuropa promovido pela Garantia Juvenil. As atividades que estou a desenvolver são com crianças, jovens e com a comunidade. Estou a fazer atividades de reforço educativo com as crianças, atividades culturais e desportivas, dinâmicas de ócio em escolas e oficinas de artes plásticas.

FB_IMG_1507589134695

Experiência em Lisboa
O que mais gosto de Lisboa são os seus jardins, as suas ruas com encanto, a sua gente e sobre tudo a sua comida. Adoro perder-me pela cidade e encontrar-me com os monumentos mais destacados de Lisboa. Definiria esta experiência com a palavra CRESCER. Estou a crescer a muitos níveis, tanto a nível pessoal como profissional, além de descobrir uma nova cidade, estou a descobrir-me a mim própria.

Exif_JPEG_420Exif_JPEG_420

Os meus lugares favoritos em Lisboa são maioritariamente jardins onde posso desligar do barulho da cidade. Entre eles destaco o Parque de Eduardo VII do qual se pode ver o rio Tejo ao fundo da paisagem.

Exif_JPEG_420
Sonhos
Agora mesmo já estou a viver um dos meus sonhos, tinha a vontade de viajar a Portugal para poder praticar o idioma e conhecer a vida portuguesa. Como já disse anteriormente, estou a mudar e a crescer a nível pessoal. Num futuro gostaria de formar uma instituição que aborde atividades relacionadas com a educação emocional ou a alfabetização emocional.

3 meses em Lisboa, vamos!

22222.JPG

Eu sou Mona e vou ficar em Lisboa durante 3 meses e trabalhar no Clube.

Cela fait à peu près 10 jours que je suis arrivée à Lisbonne et je peux dire que, jusqu’ici, Lisboa est une ville presque parfaite. Elle est dynamique, il y a toujours quelque chose à faire, la plage n’est pas très loin, on y mange bien et on fait du sport rien qu’en se promenant dans le centre!

Ne sachant pas dans quel domaine me diriger pour continuer mes études, j’ai décidé de faire un service civique d’une durée d’un an. J’habite à Aix-en Provence, en France et j’ai trouvé l’association Eurocircle à Marseille qui m’a donné l’opportunité de travailler avec eux.

Logo mobilité EC.jpg

J’ai sauté sur l’occasion car ils sont, une des seules associations, qui reçoit des volontaires en service civique, à proposer un parcours combiné. C’est-à-dire que j’ai effectué 9 mois à Marseille et j’avais ensuite la possibilité de partir 3 mois à l’étranger dans une association n’importe où dans le monde.

E agora estou em Lisboa! J’ai voulu découvrir un pays où je n’étais encore jamais allée et pouvoir améliorer mon portugais, que j’avais déjà appris à l’université.

J’ai toujours aimé voyager, découvrir un nouvel endroit, une nouvelle culture, et avec un hobby comme ça, il faut pouvoir se débrouiller pour partir le plus souvent. J’ai eu la chance de pouvoir voyager dans différentes capitales européennes avec mes parents (Prague, Madrid, Rome, Londres), mais je suis aussi allée à l’étranger par mes propres moyens, dont un voyage en Andalousie (Sud de l’Espagne) et passer 3 mois à Barcelone en tant que jeune fille au pair auprès d’une famille espagnole.

paises onde fui.png

(Países onde eu fui : França, Espanha, Reino-Unido, Bélgica, Alemanha, Luxemburgo, Suiço, Répùblica Checa, Áustria, Itália (e Vaticano), Croácia, Sérvia, Grécia e finalmente em Portugal)

Au sein de l’association Eurocircle, je m’occupais de recruter et d’envoyer des jeunes en mobilité court terme, de 10 jours en échanges interculturels. 
Donner une opportunité aux jeunes défavorisés et qui ont besoin de s’ouvrir au monde, m’a fait réaliser que c’est un domaine qui me correspond. Et pouvoir travailler pour aider les autres et leur permettre de découvrir d’autres horizons, est un nouveau but pour moi.

Au Clube, je continue à m’occuper des intercâmbios pour les jeunes. Mais cette fois-ci du côté des organisateurs,  je vais donc pouvoir, encore plus, m’améliorer dans ce domaine et voir toutes les facettes d’un échange interculturel.

1.JPG2.JPG

L’équipe du Clube m’a déjà très bien accueilli et je suis sure que je vais passer 3 mois pleins de surprises et de découvertes!

Atè jà e beijinhos !

Mona

5.JPG6.JPG

BALANÇO SVE DA VANESA

Crescer não é o mero feito de ter mais idade é, portanto, a soma de experiências profissionais e pessoais muito enriquecedoras para as nossas vidas. Fernando Pessoa disse que não somos do tamanho da nossa estatura, pois, somos do tamanho dos nossos sonhos. Eu também acrescentaria a isto que somos do tamanho das competências pessoais e profissionais que vamos ganhando ao longo das nossas vidas. E sim, acredito que a experiência que me está a aportar o Serviço de Voluntariado Europeu em Lisboa é a chave para me fazer “Maior”.

15317871_10211266153798765_6812811083249695674_n

Quando terminei os meus estudos em história da arte em julho do 2016 (um mês antes de chegar aqui) estava um tanto desorientada no âmbito profissional, e também no pessoal. Sentia um grande vazio, pois, tinha a sensação que a licenciatura de história da arte que eu tirara durante quatro anos estava focada no mundo académico e na comercialização da arte. Apenas tive cadeiras na faculdade que nos ofereciam conhecimentos sobre a arte como um vínculo de inclusão social e comunitária. Mas, por causalidade ou por casualidade, tive a oportunidade ser candidata como voluntária europeia no Clube Intercultural Europeu com o projeto Mais Bairro: mobility, art, interculturalism and social media promovido pelo Erasmus +. Esta associação está a gerir muitos projetos vinculados à cultura, à arte e o social. Uma das iniciativas que mexe mais comigo é o PA-REDES: um projeto artístico de arte urbana de inclusão social nos bairros Carlos Botelho e João Nascimento Costa onde estou a aprender novas metodologias artísticas que saem dos moldes convencionais dos museus. O Clube também está a gerir outros projetos que estão ligados aos cursos ou licenciaturas que eu adoraria fazer: Assistente social ou Animador Sociocultural, são duas vertentes que sempre ficaram no tinteiro e, que agora, afortunadamente fazem parte da minha vida.

Aliás, o prazer e sucesso que sinto nesta experiência SVE está intimamente ligada ao bairro onde estou a trabalhar é pedra básica para que eu possa dizer é MESMO FIXE (como se diz cá). Nestes bairros esquecidos (pois não são lugares centrais dos guias de viagem) sinto que os vizinhos me tratam como uma mais do bairro, como se fosse uma alfacinha, e não sinto, em nenhum momento, que estou a morar numa cidade europeia passando por uma transeunte mais. Os bairros João Nascimento Costa e Carlos Botelho, são bairros com ricas memórias, que ficarão sempre comigo apesar de serem bairros esquecidos. E falando de um modo geral, a cidade de Lisboa é uma capital europeia mágica para acalmar os meus anseios. É uma cidade multicultural e tradicional com um amplo leque de possibilidades, pois, há atividades lúdicas e culturais para todos os gostos (e muitas delas de graça).

Para além disso, também tenho de dizer que este crescimento se deve ao poder que me aporta por conhecer outras línguas e outras culturas ao sair do meu circulo de conforto. Estar no Clube Intercultural Europeu todos os dias permitir-me conhecer pessoas de muitos lares do mundo, os quais vêm de intercâmbio ou estagiar. Há seis meses cheguei aqui sem saber muito inglês, mas, agora já posso desenrascar uma conversa com outros colegas do Serviço de Voluntariado Europeu ou estagiários de diferentes nacionalidades.

16299133_946627282103842_2403580296013686612_n

No momento de fazer as malas, quando terminar o Serviço de Voluntariado Europeu em setembro, não vão caber todas estas experiências na bagagem.

A Minha experiência SVE – O testemunho do Romain

Bonjour, je m’appelle Law Wing Chin Romain. Cela fait 5 mois que je suis au Portugal plus exactement à Lisbonne dans la zone d’Olaias dans le cadre d’un Service Volontaire Européen (Programme Erasmus +).

J’ai été placé dans une structure de quartier appelée Sementes a Crescer. Que dire de cette association, mise à part que c’est un lieu plein de vie, de partage et d’accueil. Sans vous le cacher mon intégration de début a été assez mouvementée, c’était la première fois que je quittais mon île (La Réunion), je ne savais parler que mot, mais l’accueil, malgré ses complications, m’a été très chaleureuse, favorable et pas trop dépaysant.

La première chose que j’ai vu a été l’enthousiasme que les animateurs mettaient à exercer leur travail malgré le côté, des fois, compliqué du quartier et des tâches à effectuer (garder son sang froid face à certaines situations, savoir gérer des enfants ou ados parfois très agités…). De plus, le nombre d’activités proposées est varié et reste quand même impressionnant par rapport à ce que j’ai vu à la Réunion (activités manuelles avec un choix multiple de matériel à disposition, droit de partage et de parole pour les jeunes à travers des réunions collectives, Jujitsu, natation, danse, informatique, activités de sensibilisation, cuisine…). Les réunions entre le personnel de l’équipe toutes les semaines permettent au bon déroulement et à une constante évolution du projet car chacun peut se permette de donner son avis constructif ou pas.

J’ai vécu et vis encore une expérience humaine impossible à décrire, des enfants très attachants malgré la barrière de la langue encore présente. J’ai aussi vécu de bons et mauvais moments telles que parfois des querelles entre les enfants, du mal de ma part à gérer certaines activités, perte de raison dû au manque de ma famille mais ce que je retiens ne reste que positif : énorme participation du public, fous rires, partage autour de la danse, les diverses festivités (noël, halloween..) les jeux et le chant, car il faut dire que cette population reste très festive et parfois taquine… Mais pour ne rien cacher j’ai  aussi vécu des moments difficiles dus à mon intégration personnelle que j’ai essayé de travailler (angoisse, manque de confiance…).

J’ai appris énormément de choses, la primordiale (qui peut porter à sourire) est que la langue ne s’apprend pas aussi facilement et automatiquement que je ne le pensais ; que les livres ou tout autres supports pouvaient être très utiles… Mais passons. Ce que l’équipe m’a appris est surtout de savoir rester calme ; que hausser le ton ne servait pas forcément à grand-chose ; structurer des activités ; savoir occuper les enfants avec un minimum et quelque soit les moyens. Mais aussi apprendre que les réunions et le droit de parole est un élément important dans l’avancement d’une société ou autre (entreprises, asso’…) ; que régler des problèmes passe d’abord par la communication ; que mettre en place une activité n’est pas une tâche de tout repos ; qu’elle ne doit pas être faite à la vas vite et que ce n’est pas dû au hasard.

En ce qu’il s’agit de mes observations, je pense avoir à peu près tout dis, excepté que j’aurais vécu, vu et appris plus de choses en 4 mois qu’en quelques années et que cette mobilité a été une chance incroyable de pouvoir voir et découvrir le travail d’un pays autre que la France.

Uma pessoa disse-me… “Acredita em mim, um dia você vai descobrir o mundo…
Esse dia veio meu filho, eu amo-te. Eu sinto sua falta mas não faz mal”. PAI.

Jovens franceses em imersão profissional – Aurélie

Olá !
Chamo-me Aurélie, Venho de Dourges perto de Lille. Tenho dezoito anos. Sou francesa, de origem belga e polaca. Estou a viver uma mobilidade europeia para fins de aprendizagem através de um estágio de imersão profissional. Moro em Lisboa há 2 meses.

Je suis venue à Lisbonne découvrir des nouvelles choses comme voir les paysages, la nourriture, vivre l’expérience d’être loin de ma famille, apprendre plein de choses. Cette mobilité m’a parmi de prendre de la maturité, de me débrouiller toute seule. De vivre des rencontres exceptionnelles, d’apprendre à faire du surf, d’avoir un peu plus de confiance en moi.

Mon stage a Nuclisol était géniale, Isabel (l’éducatrice qui m’a accompagnée) est vraiment super, j’ai appris à faire une activité avec les enfants (en français).  Tout au long de mon stage elle était là pour m’aider même si des fois elle a eu du mal à me parler en français. Franchement c’est le meilleur stage que j’ai pu faire de toute ma vie.

Lisbonne est une très belle vie. Il fait doux ici et on se sent mieux, des paysages très beaux, une vie pas chère. Et je remercie tous ceux qui nous ont accompagné durant ces deux mois: Magda qua a été toujours présente pour nous, même quand on a été malade; Morgane pour les cours de portugais qui nous ont fort aidé; Isabel qui m’a accompagné durant tout mon stage  Ana qui nous donné nos sous toutes les semaines et qui nous a écouté et Rafaela sans qui nous ne serions pas partis à Lisbonne. Franchement, cette expérience faut la faire car c’était magique.

Gostei destes dois meses em Lisboa. Obrigada.

Jovens franceses em inserção profissional em Lisboa – Nicolas

Je m´appelle Nicolas Freville j´ai 22 ans, je viens de Courrières une petite ville du Nord pas de calais en France, peu de temps avant mon départ j´ai fait la rencontre d´Alexy, Aurélie et Myriam, les trois français qui participent avec moi à cette Mobilité.

Mon groupe et moi sommes rentrés dans ce programme avec la mission locale de Carvin, où nous avons fait la connaissance de Raffaela, qui nous a expliqué les grandes lignes de la mobilité avec Erasmus+, Léo-Lagrange et le CLUBE. Avant de partir pour Lisbonne nous avons eu plusieurs rendez-vous avec Raffaela, qui nous a fait un cour d´Anglais et d´Espagnol. Durant un autre rendez-vous nous avons eu un entretien Skype avec Magda qui se trouvait à Lisbonne pour en savoir plus à propos de nos stages et de nos logements. Après ces quelques entrevues nous nous sommes donné rendez-vous à l´Aéroport de Lesquin le 1er Décembre à 9 :30 pour enfin décoller à 11h.

Plus tard dans l´après-midi nous sommes arrivés à l´Aéroport de Lisboa. Une fois sortis de l´avion, nous avons tout de suite ressenti le changement de température, ce qui est très agréable ! Après avoir récupéré tous nos bagages nous avons rejoint Magda qui nous attendait afin de nous souhaiter la bienvenue et de nous aider à comprendre le métro. En nous dirigeants vers la station de métro, nous commencions déjà a observer la ville qui allait nous accueillir pendant deux mois. Premièrement, nous avons accompagné les filles à leur domicile situé à Areeiro et c´est aussi à cet endroit que nous avons rencontré Carlos, un homme très sympathique et souriant. Après avoir fait ça connaissance il nous a déposé chez nous avec Magda pour faire la visite de notre appartement. Je me suis senti vite à l´aise dans mon nouveau chez-moi, je cohabite avec des gens qui ont beaucoup de respect et de savoir vivre. En tout nous sommes sept a habiter dans cet appartement : Rui un Portugais qui m´a fait entendre pour la première fois le son de la guitare portugaise, Oscar un Espagnol qui est aussi  un autre musicien très doué qui joue de plusieurs instruments, Alex le Nouveaux-Zélandais qui a tout le temps quelque chose pour rire, Ruben le deuxième Espagnol qui a le cœur sur la main comme beaucoup de personnes ici , Christophe un Allemand qui est un peu plus discret que les autres et Alexy et Moi les deux Français.

La première semaine nous sommes venus au CLUBE tous les jours, un endroit où toute les personnes qui y travaillent sont agréable et d´une gentillesse naturelle. Ici Nous avons rencontré Morgane originaire de Bretagne, elle a passée cette première semaine avec nous, pour nous apprendre les bases du Portugais à travers plusieurs activités. Nós aprendemos a apresentar-nos, as formas para iniciarmos uma conversa, aprendermos a orientar-nos, os verbos no presente, o alfabeto e a fonética, os números, os adjetivos possessivos, os dias da semana e a Família. Nous avons aussi participé à deux jeux différents pour visiter la ville et s´imprégner d´elle. Durant le premier jeu, Morgane nous a mis à disposition une feuille avec plusieurs photos de lieux à découvrir par nous-même en marchant dans différents quartier de Lisbonne. Ce jeu nous a permis de nous orienter et à faire un premier pas avec les habitants, qui au passage sont très aimables de prendre le temps de répondre à nos questions. Suite à ce Rally Photo nous avons confectionnés une carte parlante avec des informations, des photos et des dessins récoltés durant cette escapade. Pendant le deuxième jeu de découverte de la ville nous avons eu comme mission d´enregistrer différents son, comme : la voix d´un enfant, la voix d´une personne âgée, un bruit animal, un bruit naturel …etc. Cette semaine c´est donc terminée dans la joie et la bonne humeur.
Nous voilà au commencement du stage, pour ma part j´ai effectué mon stage dans un magasin de souvenir « Arte Da Terra », où tout est fait à la main, au Portugal, par des Artistes. Le magasin en lui-même est impressionnant et originale, il a était aménagé dans l´ancienne écurie d´une Cathédrale. Les personnes avec qui j´ai travaillé peuvent être fière de leur boutique ! Pendant ce stage, j´ai effectué plusieurs taches, telles que la mise en rayon, la pose d´antivol sur différents articles, ranger la zone de stockage. Elles m´ont aussi appris le fonctionnement de leur magasin, tout est rangé par Artiste. Plus les jours passe et plus j´avais l´impression de faire partie de leur équipe, et avoir des taches un peu plus importante, elle m´ont appris comment faire un prix, encaisser les achats de carte postales, de magnets , de marque page et aussi à proposer au client si il a besoin de timbres européen ou international. J’ai aussi appris à répondre aux clients et savoir orienter les touristes qui viennent pour connaitre la direction des monuments et musées à proximité de la boutique, j’ai aussi confectionné des paquets de différentes tailles pour emballer les achats des clients, Observer les gens pour éviter les vols et les pick-pockets. Je suis fière d´avoir travaillé dans cette boutique, cela restera un bon souvenir pour moi!

Pendant mes temps libre j’aime marcher dans les rues de Lisbonne pour découvrir un peu plus de votre culture chaque jour. Quand je suis en stage et que je n’ai pas prévu de nourriture ,pour manger, j’essaye les différents restaurants ce situant dans la zone d’Alfama. J’aime aussi contempler vos nombreux monuments, votre architecture est vraiment particulière, rien qu’en les observant on sent tout de suite le mélange des cultures qu’il y a du avoir sur votre Territoire. Aqui Tu podes sentir uma ligação especial com a música, este estilo musical usa só dois instrumentos, a voz e a guitarra Portuguesa. Esta mistura dá um ar muito melancólico…..O FADO ! En ce promenant dans la ville, on peut aussi croiser pas mal de street art différents les uns des autres, cela peut aller de la pop culture à la simple signature, il peut aussi y avoir un message politique qui ce renferme dans ces dessins, en arrivant ici j’ai croisé un tag disant Merci et adieux à Fidel Castro. Enfin je pense pouvoir dire que je reviendrai ici de moi-même, juste pour profiter pleinement de votre Capitale et de ce qu’elle a à nous apprendre. Ce stage de mobilité se finit le 2 Février, je reviendrai !

Merci encore aux Organismes qui Nous ont permis de venir ici!

Jovens franceses em inserção profissional em Lisboa – Myriam

Olá a todos !

Je m’appelle Myriam Kezadri et je suis actuellement à Lisbonne, capitale du Portugal, pour y effectuer un stage de deux mois avec la participation et le financement Erasmus + (Du 1 Décembre 2016 au 2 Fevrier 2017)

Pour commencer, j’aimerai prendre le temps de vous expliquer le cheminement des organismes et structures qui m’ont permis d’acceder à ce projet.

Premièrement, laissez-moi vous parler du programme qui me suit depuis plusieurs mois. Les personnes m’ayant orientée vers ce choix ont pour volonté et métier d’aider les jeunes à apprendre et s’insérer dans la vie active. Ils travaillent pour le projet NOE financé par l’Europe, en collaboration avec le CCAS (Centre Communal d’Actions Sociales) et sont situés à la Maison de l’Initiative et de la Citoyenneté de Carvin, ville du Nord de la France. Connaissant mon profil et ma soif d’apprendre et de voyager cette option leur semblait parfaite pour moi. Ils m’ont donc donné   toutes les informations nécessaires afin d’être mise en relation avec la structure adéquate.

Me voilà donc à la Mission Locale de Carvin ou j’ai assisté à une réunion d’information donnée par la jeune et brillante Raffaella, intervenante italienne venant représenter l’organisme Leo Lagrange (ayant pour mission de mettre en place des stages et des formations volontaires afin de favoriser la mobilité et l’avenir de ses enfants européens).
Suite à ça je fus d’autant plus emballée par le concept et la facilité d’accès au projet par rapport à son financement et son encadrement.

logo_mission-locale_image_lead.jpeg

C’est là qu’intervient donc le Clube Intercultural Europeu, qui après nous avoir sélectionnés grâce à un entretient donné par l’adorable et charismatique Magda Alves qui eu lieu au préalable, nous a accueillis et nous a insérés pleinement dans notre nouvelle et courte vie. Ses agents Ana, Bruno, Maria, Morgane, Martina, et Magda font au quotidien l’effort de nous être utiles et agréables à chaque instant en restant très attentifs à nos besoins et nos craintes. Ce sont des personnes chaleureuses, professionnelles mais très humaines qui n’ont de cesse de vouloir notre sécurité et le parfait déroulement de notre stage en respectant chaque point important.  Ils sont tous très impliqués dans leur travail qu’il soit personnel ou collectif. C’est une équipe dynamique et très attachante.

logo clube.png

Nous avons eu la chance d’avoir accès également à une formation renforcée de portugais donnée par la délicieuse et souriante Morgane ainsi que plusieurs découvertes des plus beaux coins de la ville par l’astucieuse idée de jeux de pistes qui nous a permis à tous de débuter notre stage avec le maximum de bagages en poche. Ce qui nous a donc permis d’explorer des quartiers tels que Bairro Alto et baigner dans la culture du Street Art qui est très importante et où l’on peut voir de sublimes TAGS reconnus dans le monde entier pour leur sens artistique et leur beauté ! Nous avons aussi grâce à ces jeux put d’une manière ludique découvrir son centre ville magnifique, Baixa Ciado, Rossio et son imposante gare construite en 1890 par le talentueux José Luis Monteiro et plus connue autrefois sous le nom de Estação central, voir le Panthéon et l’incroyable panorama du Miradouro Santa Luzia ou même en apprendre plus sur la ville bleue, ses faillances et ses sardines, son histoire et son patrimoine, sa reconstruction, sa colonisation, sa liberté …

Vient donc mon entrée en stage !
J’arrive sur les lieux un peu stressée ! Je découvre l’équipe composée de Marta, Carla, Esmeralda, Telmo, Vasco, Leonor, mais aussi, les enfants et la structure qui les accueillent. Je peux comprendre aussi la réelle envie qu’on ces personnes d’apporter respect, culture, savoir, autorité et cadre aux enfants, mais aussi amour, soutien et confiance.

sementes.pngsementes.jpg

 

 

 
Avec Romain, autre stagiaire venant lui de l’ile de la Réunion je fais comme première activité de groupe la confection de pizzas maison grâce surtout à son talent de réaliser lui-même les pates ! Activité qui fut un grand succès auprès des enfants et de l’équipe. Grands gourmands dans l’âme je pense que la bonne nourriture ne peut que mettre tout le monde d’accord !


natale.pngLa folie des fêtes était plus que présente et les enfants trépignaient d’impatience!
C’est à ce moment aussi que j’ai à nouveau réalisé l’intérêt et la passion que l’équipe a de voir ces enfants sourirent en cherchant partout dans la ville des participations financières ou matérielles afin de récolter le plus grand nombre de cadeaux et faire ainsi une fête reussie.

Il eut donc toute une petite semaine de préparation des lieux, avec la décoration de la salle faite manuellement de préférence, les achats nécessaires a la fête, le repertoriage et l’emballage des cadeaux, la confection des gâteaux et sandwichs etc.

Les enfants arrivent. Je les vois s’amuser. J’essaye d’apporter mon aide en peignant le visage des enfants de maquillages festifs, et pendant ce temps une jolie danse se fait dans le grand espace entre les filles gitanes apprêtées pour l’occasion.
Il y a une ambiance familiale, chaleureuse et folklorique. La distribution des cadeaux fut très émouvante pour moi.

Qui dit “Fêtes de Noel” dit petit break pour les Français!
En commençant forcement par la recherche des cadeaux à offrir lors de la petite fête entre orphelins qui m’a donc ramenée jusqu’au célèbre et majestueux centre commercial Colombo dont tout le monde me parlait auparavant ! Mais aussi au centre commercial d’Oriente, lui aussi très connu également pour peaufiner les achats de la fête, qui m’a cette fois amenée sur une autre rive où la vue était encore une fois splendide.

Nous n’avons pas voulu risquer de perdre du temps dans cette si belle ville alors nous avons pris un plan et sommes partis à l’aventure dès que nous en avions l’occasion!
Ayant déjà eu la chance de visiter le centre-ville, nous en voulions plus alors nous sommes mêmes aller nous aventurer de l’autre côté de la rive, a Cacilhas et Almada qui nous laissés pleins d’interrogations avec son pont a perte de vue et son Christ protecteur.

Cette superbe aventure nous permet aussi et surtout de rencontrer des personnes venant du monde entier. Il existe un réel échange car Erasmus est une grande famille et il est très facile pour les gens qui aiment apprendre et partager de faire de magnifiques rencontres et d’apprendre de nombreuses chose sur les différentes nationalités et cultures de tous ces autres voyageurs qui ne demandent eux aussi qu’a profiter au maximum de leur mobilité.

Grâce encore une fois à la disponibilité de notre tutrice Magda, qui essaye toujours au mieux de répondre à nos attentes, il nous est facile de trouver des tarifs de groupe intéressants ou des promotions pour des activités tels que le surf que nous n’avons pas encore pu pratiquer avec la folie des fêtes de Noel mais qui ne va plus tarder très longtemps ou encore l’impressionnant et magnifique château de Lisbonne, Castelo de São Jorge, impeccablement préservé avec ses faons multicolores se promenant partout, son petit musée ou l’on peut admirer les différents vestiges retrouvés ou ses sublimes remparts qui vous plongent des centaines d’années en arrière! Ça ne peut que vous faire rêver je vous le garantie !

cms-image-000001102.jpegJ’ai encore une fois eu la chance de tomber sur une équipe très a l’écoute qui m’a aidé à trouver des informations sur la partie musulmane de la ville pour qu’il me soit plus facile de trouver ma viande halal ou encore les lieux saints avec les différentes mosquées de la ville sans oublier l’incontournable grande Mosquée de Lisbonne qui n’attend plus que je la visite!

index.jpeg

 

Je fus malade un petit moment mais dans mon malheur j’ai eu l’occasion de pouvoir voir de l’intérieur le magnifique hôpital de Martim Moniz, Hospital de Sao José, erigé lui en 1492 et qui fut un hôpital royal avant de devenir publique.

 

Depuis notre arrivée il s’est maintenant écoulé plus d’un mois, ne me laissant plus qu’un petit mois supplémentaire avant le grand départ, et les jours passent en me confortant dans l’idée que cette aventure est une réelle chance dont tout le monde ne peut jouir et qui m’aura ssurement apportée bien plus encore que je ne l’aurai imaginé !
J’aime ce projet, ses collaborateurs, cette ville et ses recoins.
Il me reste peu de temps pour partir découvrir des zones comme Sintra ou encore me rendre a la célèbre tour de Belém.

J’aime tout ce qui fait cette aventure incroyable et je n’ai pas hâte de la quitter croyez moi !
Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, c’est avec le sourire que je laisserai ma place aux prochains chanceux qui auront eux aussi l’occasion pour des durées plus ou moins longues de grandir et de s’épanouir ici dans cette si belle ville qu’est la ville des 7 collines.

 

[Wo]Men vs Lisbonne

Quatre français, laissés dans la nature avec une liste d’objectifs et comme seule ressource une carte.

Vont-ils survivre ? La réponse dans la suite de l’article..

______________________________________

Le 05/12/16 à 14h30, 4 français (2 hommes et deux femmes) ont été lachés en plein Lisbonne avec seulement une carte et un crayon de bois. Après avoir été laissés pour compte, ils se dirigèrent vers la gare la plus proche. Le nom de la gare étais inscrit sur les arches. “Estação de Caminhos de Ferro do Rossio”, une gare datant du 19ème siècle, avec un style manuelin (Je tiens à remercier ma dictatrice Morgane pour ses informations.)

Eblouis par la beautée du lieu, ils ne purent s´empêcher de prendre ce batiment en photo, puis reprennent la route.

15320243_1830912240485135_676460215_n

  Ils montèrent une côte, puis deux, puis trois … Pas étonnant dans la ville aux 7 collines ! Un tag jonchais les mur d’un escalier, non pas un message comme beaucoup de tag dans Lisbonne, mais du Street Art qui donnait à ce lieu un charme inégalable. Par la suite, Morgane nous expliqua que ce tag à été commander par la mairie de Lisbonne. Depuis 2008 c’est une pratique assez courrante selon ces dire, mais j’ai toujours eu du mal à la croire, elle et son air espiègle…
Mais revenons à nos moutons, ou à nos Français. Ils s’amusèrent à imiter le tag, prendre des photos. Je vous laisse avec un de leurs clichés, c’est un regal pour les yeux !

15320490_1830912187151807_1801954276_n

(je ne sais pas pour vous mais je trouve le garçon três beau… Non ce n’est pas lui qui a écris cette article voyons…)

Plus tard, ils croisèrent un autre tag tout aussi beau, jugez par vous même !

15320405_1830912237151802_2088544303_n

Vous vous demandez surement “Mais, et le crayon de bois dans tout ça ?”

N’ayant aucune utilité de ce crayon, ils decidèrent de le troquer en espérant avoir un meilleur souvenir à ramener au Clube. Sur leurs route, ils croisèrent un jeune homme charmant, qui accepta généreusement de nous échanger notre crayon de bois contre une carte de fidélité. Il a surement du croire que nous mourrions de faim, suite au regard bestial de la cadette du groupe sur sa nourriture fraichement achetée… Cette personne accepta même d’imortaliser le moment !

15401455_1830912217151804_1253371674_n

Bien sur, une carte de fidélité comme souvenir n’est pas… satisfaisant.

La fine équipe française à donc continuer son chemin, toujours munit du plan de la ville, et d’une carte de fidélité.

36 escaliers plus tard ainsi que 16 crampes, ils arrivairent à la place de Lisbonne. Ils apperçoivent au loins des Tuk-Tuk, un véhicule local qui à connu une reél expansion en 2013. (Morgane est une vrai encyclopédie humaine ma parole !) Des gens fort sympathique, qui ont même deranger un de leurs véhicule pour leurs permettre de se rendre dans un lieu avec une vue extraordinaire ! Un conducteur de Tuk-Tuk leurs à même echanger leurs carte de fidélité contre un mousqueton ! Des gens formidables.

Avant de partir, ils ont quand même tenu à immortaliser leurs échange, voici le cliché.

15401365_1830912273818465_1930026677_n

Mais soyons d’accord, un mousquetons n´a rien d’un souvenir !

Ils arrivèrent donc en Tuk-Tuk à l’un des points culminants de la ville, le “Graca Miradouro” un endroit avec une vue aussi splendide que Magda ! (si je peu obtenir un emploi au clube grace à cette phrase…)

Le lieu offre un point de vue sur un large panorama de la ville, ainsi que sur le “Rio Tajo” en second plan. Ils rencontrèrent aussi un homme qui buvais un verre de vin non loin de la, qui accepta généreusement d’échanger le mousqueton contre une carte postal.

Je vous laisse avec leurs clichés.

La petite troupe decide donc de reprendre la route, Lisbonne comporte tellement d’endroit à visiter !

La fatigue commençait à ce faire sentir, mais ils refusaient catégoriquement de ce laisser abattre.

Après quelques minutes de marche, le “Panteão Nacioal” nous tendais les bras. Un immense batiment, une architecture qui en raviras plus d’un. Malheuresement les français n’eurent pas la possibilités de le visiter.

Admirez par vous mêmes.

15355896_1830912190485140_2101967714_n

Admirable non ?

Le soleil commencer à tomber, leurs petit groupe decide donc de rentrer, Heureux des paysages et monument découvert, mais ils restaient sur leurs faim.

 Par chance, sur le chemin du retour, ils tombèrent sur la mosaïque de la Rua de São Tome, une mosaïque rendant hommage à la célebre et disparue chanteuse de classique, Amalia Rodriguez.

15355902_1830774873832205_118543460_n

Avant de finir ce texte (ENFIN)

Je tenais quand même à écrire quelques lignes

Je tiens à remercier Morgane, qui nous apporte des cour de portugais au quotidien, ainsi que des informations, et m’excuser pour toutes les vannes tout au long de l’article (Qui aime bien chatie bien)

A toute l’équipe du clube qui nous soutiens chaques jours depuis notre arrivée.

A Rafaellä qui nous a former et accompagner au Portugal.

Et tout particulièrement à l’association Léo Lagrange qui nous ont permis de vivre cette expérience hors du commun.

Au nom de tout le groupe, je tiens à vous dire un immense

MERCI !